Motoplanete

KawasakiNINJA H2R 2015

Présentation à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions

Le vent divin

Sportive

Certaines motos avaient tutoyé voire atteint le stade de la folie. La Kawasaki Ninja H2R dépasse tout cela. Avec cette sportive totalement surréaliste, la firme d'Akashi ose commercialiser un engin délirant. Une sportive radicale largement plus puissante qu'une machine de MotoGP !

326 chevaux !!! En dynamique sous l'effet de l'air forcé - 210 en statique ! Un véritable dragster ! Une fusée ! Un truc de malade. La H2R est tellement dingue qu'elle sera réservée à un usage sur circuit (une version H2 plus sage, amputée d'une centaine de chevaux, est là pour l'épauler sur la route). Kawasaki a installé dans la H2R un 4 cylindres de 998 cm3 boosté par un compresseur spécifique - de quoi offrir des accélérations extraordinaires.

Cette moto pourrait provoquer la peur, l'indignation, l'ode de la démence. C'est surtout une fascination qu'elle exerce. Son design étrange y contribue un peu, son moteur totalement. Comment Kawasaki s'est-il fendu d'une puissance pareille ? Découvrons les entrailles de ce bolide capable de dépasser les 350 km/h. Voire d'afficher les 400 km/h – le pilote Kenan Sofuoglu l'a superbement fait sur ses terres natales.

Pour une fois, le morceau le plus palpitant d'une moto n'est pas son moteur mais ici le compresseur. Kawa a réuni les efforts de ses divisions Moto, Aérospatiale, Turbines à gaz et Technologies internes pour développer cette moto. L'un des intérêts de ce genre de suralimentation est le temps de réponse. Contrairement à un turbo qui se sert de l'énergie des gaz d'échappement et doit subir l'inertie qui en découle, le compresseur est directement entrainé par le moteur. Ca commence donc à pousser très tôt, jusqu'à devenir complètement dingue. Un engrenage de type épicycloïdal entraine une turbine usinée dans un bloc d'aluminium. Une vraie petite pièce d'orfèvrerie de 69 mm, dotée de 12 palettes à sa base et de 6 à son extrémité. Le train d'engrenage multiplie sa vitesse de rotation par 9,2. Donc, quand le vilo est au taquet du régime moteur, soit 14 000 tr/mn, l'hélice tourbillonne à 130 000 tr/mn !!! Imaginez que cette toupie ailée, large comme une canette de Coca, balance alors plus de 200 litres d'air par seconde. La pression d'air qui en sort peut atteindre 2,4 fois la pression extérieure. Tu m'étonnes que le moteur respire à gros poumons. Deux conduits en carbone (un seul sur la H2) amène l'air frais jusqu'au compresseur. Une fois comprimé, il transite dans une boite à air de 6 litres fabriquée en aluminium. Le souci d'étanchéité est ici bien plus primordial que pour une moto à rendement atmosphérique.

Le moulin doit encaisser l'exceptionnelle puissance qu'il produit. Il a donc été conçu pour être deux fois plus résistant qu'une 1000 sportif. Le rapport volumétrique dans les cylindres est singulièrement bas, à peine 8,3 : 1 – c'est souvent le cas pour des moteurs suralimentés. C'est ensuite largement compensé par la pression d'air qui déboule dans les conduits.
On trouve pas mal de pièces particulières dans ce moteur. On aurait pu croire que le titane serait employé pour les soupapes. Mais non. Celles d'admission utilisent l'acier ; celles d'échappement sont un mélange d'Inconel, un alliage à très forte résistance thermique, et d'acier capable de supporter les hautes températures. Leur jeu se définit par des cales de 0,025 mm soit deux fois plus précises que des cales standard. Les pistons sont coulés par un procédé spécial leur offrant une grande résistance et le poids des modèles forgés.
Les ingénieurs se régaleraient à vous détailler pendant 4 heures tout ce qu'il y a là-dedans. Retenons plutôt le jeu de double injecteurs, la pompe à essence à haute pression, la boite de vitesses à crabots plus précise et plus rapide, l'embrayage avec limiteur de couple pour encaisser les retours de force de la roue arrière, et le silencieux minimaliste. Libéré des contraintes d'une utilisation routière, le mégaphone en titane peut totalement s'exprimer. A la fois bestiale, assourdissant et d'une férocité incroyable.

Pousser une moto à un tiers de la vitesse du son réclame un traitement aérodynamique particulier. Kawasaki a greffé sur le carénage en carbone deux paires d'ailerons afin de générer plus d'appui sur l'avant de la H2R. C'est la division aérospatiale du constructeur qui s'est occupé de la conception de l'habillage. Sa peau profite d'un autre privilège que son matériau. Elle est recouverte d'une peinture très spéciale réagissant à la lumière. Suivant comment on la regarde, la robe passe du noir profond à un véritable miroir d'argent. Dessous, la technique continue pour le plaisir et la rigueur d'une conception hors normes.

Techniquement, la Ninja H2R s'appuie un cadre en tubes d'acier inédit et surprenant. Kawa est plus familier, comme tous les japonais, d'un double longeron périmétrique en alu. Rares exceptions : les ZX-12R, ZZR 1400 et 1400 GTR dotés d'une structure monocoque. De par son profil tubulaire très étudié, ce cadre offre la rigidité voulue aux endroits stratégiques mais cette conception est surtout déterminante pour évacuer la chaleur du moteur. Avec tous les watts qu'il peut cracher, faut surtout pas que les calories restent enfermées autour sous peine de transformer la H2R en four sous pression.

Trouverais t'on du Öhlins pour la fourche ? Non, la firme d'Akashi a préféré installer une fourche inversée Kayaba de 43 mm de type AOS-II. Avec ses cartouches d'air et d'huile séparées, son revêtement DLC anti-friction sur les tubes plongeurs et sa panoplie de réglages (compression – détente – précharge), elle peut se targuer d'un comportement à la hauteur des performances de la machine.
La poupe est aussi un cas d'exception... pour la marque. Pas pour l'amortisseur, fourni par Kayaba lui aussi. Ne le négligeons pas, c'est lui qui se chargera de faire travailler la section arrière sous l'assaut de la déferlante.
Non, en fait, c'est la première Kawasaki à recevoir un monobras. Une pièce superbe tenant une très belle jante en shuriken. Quant aux freins, il ne pouvait être autrement que de prendre du matos Brembo. Deux disques de 330 mm sont pincés par des étriers monobloc M50 à fixation radiale. Le maitre-cylindre est aussi radial et aussi signé Brembo. L'arrière est assuré par un étrier à 2 pistons s'occupant d'un disque de 250 mm.
Concluons cet aspect technique par les pneus. Il n'y en a pas beaucoup capable de tenir la fougue démentielle de la H2R. Ce sera le dur job des Bridgestone V01. Des gommes de Superbike taillant 120/600 – 17 et 190/650 – 17.
Contre toute attente, une H2R n'est pas vraiment légère. Pas moins de 216 kilos une fois le bide rempli. Avec ce poids, sa conception et sa géométrie, cette Ninja ne sera pas aussi efficace qu'une hypersport sur circuit. Mais ce n'est pas là son but. Elle veut juste atomiser tout ce qui roule. Et elle le fait.

Prendre les commandes d'une H2R pourrait s'apparenter à s'incruster dans un avion de chasse. La moto peut d'ailleurs lui tenir tête au décollage. Saisir le moment, monter en selle, profiter d'un rayon de soleil sur le logo Kawasaki River Mark (et non celui de Kawasaki motos) et s'installer dans un triangle selle/repose-pieds/guidon pas si radical que ça. Très sport certes, mais moins que sur une ZX-10R. L'assise monoplace est encastrée dans une structure qui permet de retenir le séant quand celui-ci sera décalqué par la vitesse. Les supports de hanches disposés de part et d'autre de la selle sont ajustables sur 15 mm. Vient l'instant de démarrer la bête, de faire prendre vie à un tableau de bord high-tech. Une fenêtre digitale regroupant les données de bord (vitesse, rapport engagé, pictos de mise en action du compresseur, conso, température, etc) se fait mordre par un gros compte-tours étonnant. Les chiffres du régime moteur ne s'allument qu'au fur et à mesure que l'aiguille les atteint. Et elle les franchit vite. Une couronne de symbole (neutre, témoin d'huile, assistances au pilotage, réserve, et autres) complète le bloc. Ce combiné n'est que la porte d'un monde où l'électronique règne sur la conduite. Heureusement, vu la bombe sur laquelle on est assis.

La 1000 H2R est copieusement équipée, avec un shifter, un amorto de direction électronique Öhlins et des solutions maisons de contrôle du pilotage.
- Le contrôle de traction KTRC à 9 niveaux maximise la motricité et l'accélération tout en permettant un certain niveau de patinage suivant les conditions de roulage. Il calme le moteur au besoin et surtout analyse tout le temps son environnement. Ainsi, il tient compte de différents facteurs pour "prédire" quand la motricité va être mis à mal. Ce qui lui permet de gérer "à l'avance" la distribution de la puissance.
- L'aide au départ KLCM permet des départs canons, selon 3 modes. Il se désactive au passage des 150 km/h ou quand on passe la 3.
- L'antiblocage des freins KIBS. Comme son nom l'indique, il évite le blocage des roues lors des forts freinages ou dans des conditions douteuses. Il empêche aussi le train arrière de se lever, diminue le phénomène de rebond, et permet un meilleur contrôle du frein arrière en prenant en compte l'action du contre-couple.
- Le contrôle de frein moteur KEBC permet de choisir un certain niveau de son action.
Tout ça sur la supervision du KCMF. Il surveille les paramètres du moteur et de la partie-cycle tout au long du virage (entrée, point de corde, sortie), en modulant la force de freinage et la puissance moteur afin de lisser la transition accélération/freinage, puis la remise des gaz, en aidant ainsi le pilote à suivre au mieux la trajectoire souhaitée tout au long du virage.

Le prix pour accéder à cette prodigieuse moto est délirant. Permettant déjà de sélectionner sa clientèle, d'interdire son pilotage aux têtes brulées, et se justifie par son coté exceptionnel. S'il est deux fois supérieur à celui de la H2 civile et affichant le triple d'une hypersport, il n'est en revanche pas si extravagant si on le compare à certaines MV-Agusta ou des productions de grand luxe (Ecosse, Bimota, NCR,...). Un tarif qui n'a de tout façon pas vraiment de considération quand on pense à l'engin qu'a créé Kawasaki. La seule moto de série capable d'étourdir les fantasmes de puissance les plus extrêmes. Le missile ultime, dévorant 1 km en 11 sec !

M.B - Photos constructeur

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

    Lesmoins

      Tarifs

      50 000
      Prix neuf
      Comparer les crédits

      Assurez votreKawasaki NINJA H2R 2015

      Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
      Calculez le coût de l'assurance Comparez avec le tarif AMV

      Avis

      sur 17 avis d'utilisateurs Lire les avis
      Modèle commercialisé en

      Performances

      L'aspect technique

      Kawasaki NINJA H2R 2015
      • Chassis
      • Cadre : périmétrique en tubes acier
      • Réservoir : 17 litres
      • Hauteur de selle : 830 mm
      • Longueur : 2 070 mm
      • Largeur : 770 mm
      • Hauteur : 1 160 mm
      • Empattement : 1 450 mm
      • Poids en ordre de marche : 216 kg
      • Train avant
      • Fourche téléhydraulique inversée Ø 43 mm, déb : 120 mm
      • 2 disques Ø 330 mm, étriers radiaux Brembo 4 pistons
      • Roue AV : 120 / 600R - 17
      Kawasaki NINJA H2R 2015
      • Transmission
      • Boite à 6 rapports
      • secondaire par chaîne
      • Train arrière
      • Mono-amortisseur et monobras, déb : 135 mm
      • 1 disque Ø 250 mm, étrier 2 pistons
      • Roue AR : 190 / 650R - 17
      • Moteur
      • 4 Cylindres en ligne , 4 temps
      • Refroidissement : par eau
      • Injection Ø 50 mm + compresseur
      • 2 ACT
      • 4 soupapes par cylindre
      • 998 cc (76 x 55 mm)
      • 310 ch à 14 000 tr/min
      • 326 ch avec l'air forcé
      • 16,80 mkg à 12 500 tr/min
      • Crit'air :

      Galerie

      Millésimes

      Avis

      wouw

      Modèle 2015
      LA MEILLEURE MOTO AU MOOONDE Répondre à la best

      une bombe

      Modèle 2015
      Sublime moto ,comme kawa sait les faire ; je me rappel des 1er 750 qui pour l'époque décoiffaient déjà Répondre à baindesoleil13

      Modèle 2015
      Vitesse max : 400km/h Répondre à Benj144

      génial

      Modèle 2015
      je possede la zzr 1400 moto super puissante et nikel j\'ai 50.000 km avec cette moto cette h2r me plait énormement ça fait 39 années que je roule sur kawa j\'adore vive kawasaki Répondre à joelspy2000

      Modèle 2015
      énorme à quand la version routière Répondre à ponpon

      je rêve d.avoir une trop cool Répondre à doua

      hum

      humm ca veut jouer dans a cour des italiennes mais ca n en a pas l elegance ni la technologie...une panigale restera dans l histoire...ca...pas sur.. de plus on voit bien la panne d inspiration des japonais ...aucune nouveauté a aprt les 326 bourrins.. le carde tubulaire et le monobras ...on serait en 1994 ok mais la franchement s en est meme triste de voir kawa et d autre nippon courir apres ducati.... desolant a se dire que le meilleurs des derrieres pour ces firmes la.... Répondre à 1098

      Comment peut comparer ducat' à kawa? ducat' c'est bien joli mais faut savoir vivre avec les pannes et il n'y moins fiable sur le marché que les machine italiennes à ce jour. Quand au look de la Kawa il sans conteste plus moderne que la panigale avec une influence nippone type manga sans oublié que le Japon a des année lumières d'avance en terme de technologie sur l'Italie. Il est sure que pour un passionné de décat' la kawa vous fait pâlir avec ses 326ch et désolé si cela vous froisse mais gardez à l'esprit que c'est un modèle en série limitée et qu'à ce prix là ces deux machines ne sont pas comparables. Participer à la conversation

      ducat pas fiable ? mdrrr , 2 amis en 1000cbr , il passe un regulateur par an...un R1 bloquée chez un concession qui finit au tribunal car probleme sur probleme sur probleme...un ami sur un gsx qui est en sav probleme de faisceaux electrique....j ai 2 ducati ...a part y mettre de l essence....c est une meconnaissance total de la marque , mais pour un fan de dessin animé japonais on ne peut pas en demander autant.... et ne t en deplaise , c est ducati qui innove et tire le marché , qui a mis les pots sous la selle en premier ? suivi par tous les japonais...et aujourdhui la panigale est LA reference , regarde la derniere R1 meme look arriere , et reprise de la face avant de la desmo.... qui date de 2008.....pareil pour le proto honda qui vaut 180 000€...un v4 comme la desmo et la face avant de la desmo ...qui date encore de ...2008 finalement c est tranquillou d etre ingé chez les japs suffit juste de savoir copié ce que font les rital mdrrrrr pour la kawa , elle est laide.....elle a peut etre 320 chevaux , mais personne ne peut exploiter 320 ch...alors...je prefere un bon twin de 1299 a 200ch le plaisir la tenue de route bref ...encore une reference italienne , dommage hein ! Participer à la conversation

      Fin bref... pauvre doudou t'es juste déçu que ce ne soit pas ducat' qu'est sorti ce genre d'engin un peu hors normes... quand à cette fameuse marque j'ai deux potes qu'en ont et qu'on que des emmerdes, dont un monster et un dorsoduro. Perso j'ai une honda qui bat les 33 000 sans aucune panne et quelques potes qui ont respectivement un fazer et vfr 12000, 750 gsxr et xj6 qui n'ont jamais eu d'enmerde. Pi si c'est tant une copie, pourquoi ducat' ne porte pas plainte? Ben tout simplement car ces deux motos rien à voir. Le monobras a commentcé avec la vincent 500 hrd quand au cadre tubulaire c'est aussi que la moto. Participer à la conversation

      on fera jamais d un ane un cheval de course , tu en est la preuve vivante....kawa c est d un triste les modeles....on n est plus en 88 ou la \"ninja \" loll faisait rever.... je vais le reecrire parce que tu as des difficulté de comprehension , mais depuis 20 ans un seul constructeur innove et tire le marché , et c est ducati ! la seule honda que j aime bien c est la vtr mais c est dommage c est encore une copie de ducati :) et pour ta gouverne , une hirondelle ne fais pas le printemps ,on est de plus en plus nombreux a rouler en ducati et le compteur monte sans probleme ;)....quand est ce que tu comprendra que les pannes y en a chez tous le monde ? et largement autant chez les japonais ? sinon plus actuellement ! et ton truc vert en tube c est moche laid hideux et la cerise sur le gateux :) c est un 4 en ligne ... Participer à la conversation

      SLT,je suis KAWASAKISTE dans l ame et motard toute l année depuis 24 ans(jamais eu de voiture).La premiere fois que j ai vue la H2r je me suis dit ils ont piqué la becane a bioman,moche,hors de prix,puissance inexploitable,je parle même pas de la consommation,et le budget pneus,becane pour friqué qui joue au motard et qui la sortira quand il y aura 30 degrés a l ombre.Et pour repondre a celui qui critique la fiabilité des japonaises et qui parle de ces 2 DUCATES,une japonaise emmené avec soins et entretenu va trés loin,personnellement j ai une KAWASAKI ER-5 acheter neuve en 2006 et qui totalise presque 162000 kms aujourd hui,embrayage,boite de vitesse,chaine distribution,et même batterie d origine.Pour une DUCATI ce kilometrage c est du rêve sauf si tu refait au moins 4 fois le moteur et le reste avec,DUCATI c est des becanes de salon avec de la technologie mais faut avoir un garagiste pas loin,ayant pas mal rouler ma bosse en moto en 24 ans et fait beaucoup de concentre je n ai jamais vue une DUCATI a 100000 kms.Sans rancune SLT Participer à la conversation

      Sincèrement c\'est une blague cette moto ??? le cadre tubulaire ducati, la gueule et l'arrière typique de la Panigale, la jante en étoile typique de la MV Agusta et le bras oscillant mono-bras typique italienne. mdrr on savais que les japonais étais copieur mais la c\'est plus que flagrant. Décidément le coup de crayon italien reste incontestablement le meilleur. quand a la puissance extrême je ne voit pas a quoi sa sert si ont ne peut pas l\'exploiter sur route. Participer à la conversation

      ta raison sur un truc,...une machine italienne ne ce compare même pas a une japonaise, se serrais faire un affront aux ingénieurs italien lol Participer à la conversation

      Kéké bike

      Modèle 2015
      Quand on voit ce qu\'en fond les concessionnaire avant de les vendre , ca donne pas envie : https://www.youtube.com/watch?v=j3HopoT72aU Répondre à Loulou

      Modèle 2015
      Très belle moto, Mais le prix est excessif !!!! Quand il on conçu cette moto ils aurait pu penser à une classe moyenne et non au bobo 😣 Répondre à fhaust

      Modèle 2015
      J\'ai eu un H2 il y a 35 an, à l\'époque c\'était de la folie, je retrouve l\'esprit KAWA, je dis BRAVO !!! Y\'a moyen d\'essayer ?? Ha, même pas en rêve Répondre à Timou14

      Modèle 2015
      Je trouve dommage que les innovations soient toujours portées sur de l\'inutile pour le grand public. J\'ai actuellement une ZXR400, une super moto qui n\'a rien à envier aux 600 et 1000cc en terme de perf/plaisir/conduite et j\'adorerai revoir sortir une vraie sportive 400cc. Avec les technos actuelles elle pourrait faire moins de 130kg à sec pour 80cv (plus est possible mais inutile et ingérable par le commun des mortels) avec une vmax à 200 et une conso ainsi qu\'un entretien ridicule. Se serait enfin une moto pensée pour le plaisir et non la technique utilisée uniquement par les meilleurs pilotes sur circuit. Répondre à quegorosoit

      Kawasaki

      Modèle 2015
      Comme top kawasaki Répondre à Mustafa

      Superbe!! Répondre à Nono

      Salutation

      Modèle 2015
      Vraiment c\'est un truc de ouf ce joyaux, je ne sais comment la d'écrire, dalleur je ne trouve pas les mots. mais si j\'ai cette moto mon arrivé serra au cimetière le plus proche. magnifique cette K.Ninja H2R. Merci vous innovez des bonnes choses. ci-seulement je pouvais m\'en procuré cette merveille... Répondre à Hamidoumotor

      J\'ai un 1100 zrx je m\'éclate voilà ça remplacent elle et manifique Répondre à Alan

      Super Magnifique Splendide Répondre à seb

      Modèle 2015
      Bonsoir tout le monde Et surtout grand bonsoir a MR KAWASAKI alors là chapeau Bsahtek la moto euh ...e merci pour cette bête Mdkwa Répondre à Mdkwa
      Voir plus de commentaires
      Déposez votre avis sur la Kawasaki NINJA H2R 2015
      Notez cette moto :

      Indispensables

      Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
      Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.

      Occasions

      Comparateur
      Comparer des motos