Motoplanete

KawasakiZX-6 R 636 2019

Présentation Technique à retenir Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions

On reprend le jeu !

Sportive

          C'est une sacrée bonne surprise que le retour de la 6R. Disparue de nos contrées depuis quelques temps mais toujours active hors Europe, la pistarde d'Akashi revient plus forte, remodelée et avide de malmener son éternelle rivale, la R6.
Quand les vannes ont été fermées pour le développement des Supersports, la catégorie s'est mise à péricliter en Europe avec en conséquence l'adieu (l'au revoir ?) des CBR 600 RR, 600 GSX-R et ZX-6R. Triumph avait depuis longtemps jeté l'éponge, MV-Agusta ne retouche sa F3 675 que quand il y est obligé, et Ducati a depuis longtemps laissé tomber le secteur au moment où la 848 a débarqué. Les jours semblaient donc comptés pour cette catégorie pleine de haut-régimes et de moteurs hystériques. Alors, c'est une véritable bouffée d'oxygène de revoir la 636.

          Son petit break de deux ans lui a permis de se refaire la face. Une nouvelle personnalité se dégage de son visage, empruntant beaucoup à celui de la Ninja 400 et un peu à la ZZR. La poupe entièrement redessinée subit l'influence de la ZX-10R, surtout pour son feu arrière.
Avec cet habillage, la Kawa annonce une nouvelle livrée ; mais pas une nouvelle génération. Ne nous trompons pas, on est en présence d'une évolution somme toute légère. Vous allez voir.

          La nouvelle ZX-6R joue avec le doute mais ne ment pas. Regardez le sabot, le design de l'échappement, le réservoir et ses caches latéraux, les carters... Oui, ce sont bien les mêmes qu'avant. Le constructeur a donc changé l'aperçu en prenant soin de préserver la technique quasiment telle qu'elle. Point de toute nouvelle ZX-6R 636, mais on ne la blâme pas pour autant – elle avance de solides arguments.

          A commencer par le moteur, qui a écrit de belles pages de route et de circuit pour elle. Elle veut revenir plus forte, mais se voit bridée par Euro4. Le bouilleur a du accepter une castration bienfaitrice pour l'écologie au détriment de son souffle. La sanction finale n'est cependant pas trop douloureuse. Son 4 cylindres n'a perdu qu'un cheval, affichant 130 chevaux à 13 500 tr/mn. Idem pour le couple  affichant 7.2 mkg, soit 0.1 de moins. Mais les normes anti-pollution, ça cogne sur la balance. Et ce sera 2 kilos de plus pour la ZX-636R 2019. Comme pour la R6, il faudra faire respirer le moulin pour en tirer la quintessence.

          Hormis sa plastique, voyons ce que ce millésime apporte concrètement de nouveau. D'abord le shifter, incontournable pour ce genre de bécanes ; mais actif seulement à la montée des rapports. Un nouveau tableau de bord, discrètement empruntée à la Ninja 650 puis adapté au tempérament de la 636 R. Des feux à LEDs devant et derrière, une prise 12V près du tableau de bord, un rapport de transmission finale plus court (43/16 >> 43/15), une selle revue, une nouvelle bulle, un levier d'embrayage réglable sur 5 positions, un nouvel embout et une nouvelle finition pour le silencieux, et pour conclure une paire de gommards remis au goût du jour, les inédits Bridgestone S22.

          Le châssis a été repris à l'identique. Déjà une fine lame très efficace avec son cadre périmétrique en aluminium secondé d'éléments fort à propos. La fourche inversée Showa de 41 mm est la version SFF-BP, avec fonctions dissociées et gros piston interne. Le bras oscillant est si imposant qu'il ne dépareillerait pas sur une 1000. Le monoamortisseur est, tout comme la fourche, réglable de partout. Quant au freinage, on retrouve les prestations des étriers monoblocs Nissin à 4 pistons montés radialement derrière des pistes de 310 mm. Toujours pas de durites aviation en série... Patience, les sportives japonaises y viennent petit à petit.

          Bien équipée en assistance électroniques dans son édition précédente, la ZX-6R 636 annonce un ABS intelligent KIBS faisant aussi office d'anti-stoppie, le contrôle de traction KTRC à 3 modes, deux modes de puissance (65% ou 100%)... soit la même dotation hier et aujourd'hui, seulement upgradé par l'apport du shifter.

          La 636 revient sur un marché atone, où la concurrence n'existe quasiment plus. Du coup, comment attirer les foules ou le curieux ? Si sa technique, son physique ou son électronique ne suffit pas, il lui reste un argument, le prix. Il est pour le moins surprenant pour la catégorie – cette ZX-6R s'affiche non seulement comme la moins chère de son secteur mais aussi comme beaucoup moins chère que la Yam et moins onéreuse que l'ex-6R. Une SuperSport en baisse de tarif, on n'a jamais vu ça.

M.B - Photos constructeur

L'aspect technique

Kawasaki ZX-6 R 636 2019
  • Chassis
  • Cadre : périmétrique en aluminium
  • Réservoir : 17 litres
  • Hauteur de selle : 830 mm
  • Longueur : 2 025 mm
  • Largeur : 710 mm
  • Hauteur : 1 100 mm
  • Empattement : 1 400 mm
  • Poids en ordre de marche : 196 kg
  • Train avant
  • Fourche téléhydraulique inversée Ø 41 mm, déb : 120 mm
  • 2 disques Ø 310 mm, étriers radiaux 4 pistons
  • Roue AV : 120 / 70 - 17
Kawasaki ZX-6 R 636 2019
  • Transmission
  • Boite à 6 rapports
  • Transmission secondaire par chaîne
  • Train arrière
  • Mono-amortisseur, déb : 151 mm
  • 1 disque Ø 220 mm, étrier 1 piston
  • Roue AR : 180 / 55 - 17
  • Moteur
  • 4 Cylindres en ligne , 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement liquide
  • Injection Ø 38 mm
  • 2 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 636 cc (67 x 45.1 mm)
  • 130 ch à 13 500 tr/min
  • 136 ch avec l'air forcé
  • 7,20 mkg à 11 000 tr/min
  • Crit'air :

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

    Lesmoins

      Tarifs

      11 699
      Prix neuf
      Estimation cote occasion : 10 281 €

      Avis

      sur 3 avis d'utilisateurs Lire les avis
      Modèle commercialisé en

      Performances

      Assurez votreKawasaki ZX-6 R 636 2019

      Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
      Calculez le coût de l'assurance Comparez avec le tarif AMV

      Galerie

      Millésimes

      Avis

      Elle est tous simplement Magnifique,dommage qu\'il on supprimé l\'amortisseur de direction, il ne reste plus qu\'a l\'essayer Répondre à Skal

      Ninja ZX-6R au goût du jour

      Modèle 2019
      Une excellente nouvelle selon moi que ce renouvellement de la Ninja ZX-6R. J\'ai commencé la piste avec mon roadster MT-10 et de nombreux passionnés m\'ont conseillé justement de passer une sur moto type Ninja ZX-6R. J\'avais d\'ailleurs failli craquer sur la version KRT à l\'époque avec un déstockage de chez Kawasaki. Avec les nouveaux S22, la moto risque d\'accrocher fort au sol (voir les infos https://motards.net/articles/actu/nouveaux-pneus-s22-bridgestone/ ) et plus globalement, les nouveautés laissent présager une très bonne machine pour la route. J\'ai maintenant hâte de connaître son prix de lancement, 11699 € c\'est bien ça ? Répondre à Cedriko

      Un peu survendu comme article ?

      Je possède actuellement une 636 de 2014 et je ne suis pas d\'accord avec ce qui est présenté comme des nouveautés.. Voici la liste des \"nouveautés\" qui existent déjà sur la 636 depuis 2013... : - KTRC 3 modes (avec jauge sur le compteur) - 2 modes de puissance 106-130ch (bouton présent mais inactif sur les motos vendues avant suppression limite 106ch) - Témoins de conduite économique (eco) - KIBS (en options à l\'époque) - Fourche Showa BFF - Embrayage Assist Répondre à net
      Voir plus de commentaires
      Déposez votre avis sur la Kawasaki ZX-6 R 636 2019
      Notez cette moto :

      Indispensables

      Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
      Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.

      Occasions

      Comparateur
      Comparer des motos