Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > TRIUMPH > 1200 Speedmaster 2018 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Lord Hinckley est de sortie

Triumph 1200 Speedmaster

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Triumph

Nouveauté : Triumph 1200 Speedmaster 2018

Custom
Fiche créée le 03/10/2017
Triumph 1200 Speedmaster

          Avec la Speedmaster, Triumph proposait un custom digne du flegme britannique, avec ce qu'il fallait de décontraction, de posture et de musardise. Le twin de 865 cm3 poussait avec gentillesse, un certain carafon, et on n'en demandait pas plus. Tout cela est balayé d'un revers de manche par la nouvelle 1200 Speedmaster. Avec un cachet largement plus prononcé, un moteur autrement plus expressif et une dose de technologie de bon calibre, la moto rejoint le clan des Balliol et part à l'affront ; avec un arrière-gout très marqué de Bobber.

          Car Triumph 1200 Bobber et Speedmaster sont étroitement liées. Elles partagent châssis et moteur sans aucune gêne de consanguinité. Parfait pour les amateurs de look et d'émotions, qui ne manqueront pas d'apprécier le cadre faussement hardtail. Le bras oscillant triangulé semble fixe sur la partie arrière alors que Triumph a pris soin de planquer l'amortisseur sous la selle. Initiée sur la Bobber, cette suspension percute autant le regard sur la nouvelle Speedmaster. Peut-on en conclure que celle-ci ne serait qu'un Bobber avec 2 places ? Pas tant, pas sûr. Le low-rider qui nous intéresse entent plus prétendre à la définition du cruising qu'à celle d'un showbike.

          Lady, la Speedmaster a son identité propre, qui la différencie très nettement de la Bonneville et de la Bobber. La première est fondue dans son rôle de roaster classic, la seconde est parfaite dans son emploi de hot-rod. Notre protagoniste est plus couverte, avec un avant bien plus trapu. La roue d'étrave passe de 19 à 16 pouces, et gagne un second disque de frein. Efficacité accrue et look musclé s'invitent donc à la conduite. Le phare a voulu se faire une place importante et il le montre. Plus imposant que l'œil minimaliste de la Bobber, l'optique de la Speedmaster profite d'un cerclage chromé se prolongeant en épine latérale et d'une signature lumineuse singulière. Les changements continuent à l'avant avec un guidon large, participant à une position de conduite plus décontractée. C'est aussi le job des cale-pieds, qui migrent vers l'avant, à l'orée des carters moteur. Le pilote se pose ainsi dans une attitude à la cool. Avec une assise pas bien haute, fixée à 710 mm du sol. 
Le réservoir grossit un peu, gagnant 3 litres de contenance (12 litres en tout). Puis la partie arrière prend toute la mesure d'un équipage par rapport au Bobber. La selle conducteur est plus généreuse et s'adjuge la compagnie d'une selle passager. Le garde-boue arrière est plus important et plus enveloppant, finissant une moto bien plus affirmée que sa devancière en 865.

          Le twin est de rigueur, dans sa gamme comme sa catégorie. Et en 1200, on profite d'une main généreuse. Le bloc provient à l'origine de la Bonnie T120 mais il bénéficie d'un réglage High Torque introduit par la Bobber. Ce qui se traduit par plus de couple – 10% de plus que pour la grosse Bonneville. Et les anciens possesseurs de Speedmaster vont sentir du gros changement. La mécanique envoie 42% de couple supplémentaire. Avec 10.8 mkg à 4000 tr/mn, le cœur soulève sans problème toutes sortes d'émotions. La puissance part aussi significativement à la hausse. On avait 61 chevaux sur la 865 -> on profite de 77 canassons sur la 1200. Précisons qu'un embrayage assisté réduit l'effort au levier.
Sans sacrifier au look : les ailettes ont la part belle, le refroidissement à eau se fait discret, l'injection est planquée derrière de faux carbus, le bicylindre est plaisant à regarder et agressivement terminé par les pots courts et biseautés de la Bobber.

          Et technologique par-dessus le marché. Réduit au seul fruit de l'injection sur la 865, l'électronique est très largement présente sur la 1200 Speedmaster. Etant de la famille de la Bonneville, il est logique qu'elle récupère les goodies de la fratrie. Sont ainsi présents un accélérateur Ride-By-Wire, un anti-patinage déconnectable, l'ABS, des LEDs pour tous les appendices lumineux (phares, clignos, plaques), deux cartographies d'injection (Rain ou Road) et un régulateur de vitesse commandé par un bouton unique.

          Vous voila prêt à cruiser ?!? Pas tout à fait. Triumph sait placer un beau catalogue d'accessoires au sein de sa gamme Classic. Pour la 1200 Speedmaster, pas moins de 130 vide-goussets vous feront du gringue. Et pour vous faciliter l'inspiration, il y a deux kits de prévus. Un « Maverick », pas du tout renseigné par Goose mais apte à donner un profil plus revêche, avec une selle solo capitonnée marron, un guidon abaissé plus plat, des échappements Vance & Hines noirs qui s'ajoutent à d'autres détails « dark », dont des collecteurs d'échappement et un bouchon de réservoir d'huile, en plus du kit de suppression de poignée passager et de l'enjoliveur de garde-boue arrière.
L'autre kit se voit davantage « long-courrier », et pourrait prendre la relève de la 865 America LT qui n'a jamais débarqué chez nous. Habillée du pack « Highway », la Speedmaster devient ainsi un Tourer léger avec un ensemble de sacoches en coton ciré et cuir, un pare-brise GT réglable, une selle confort, une selle passager assortie plus large, ainsi qu'un jeu de finitions chromées dont des barres de protection de moteur, un dossier passager, un porte-paquet et un bouchon de réservoir d'huile usiné poli.

          La Speedmaster s'offre de bien plus généreuses prestations avec cette mutation en 1200 cm3. Triumph ne s'est pas contenté de faire du duo avec son Bobber mais vraiment de le modifier en un cruiser de nom et de prestance. Le muscle et la technologie sont là, il ne manque plus qu'une longue route devant elle.

M.B - Photos constructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Triumph 1200 Speedmaster 2018

Triumph 1200 Speedmaster
  • Chassis :
  • Cadre : Double berceau tubulaire en acier
  • Réservoir : 12 litres
  • Hauteur de selle : 705 mm
  • Hauteur : 1040 mm
  • Empattement : 1510 mm
  • Poids à sec : 245.5 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique Ø 41 mm, déb : 90 mm
  • 2 disques Ø 310 mm, étriers 2 pistons
  • Roue AV : 130 / 90 - 16"
  • Transmission :
  • Boîte 6 vitesses
  • secondaire par chaîne
  • Train arrière :
  • Mono-amortisseur sous la selle, déb : 73 mm
  • 1 disque Ø 255 mm, étrier 1 piston
  • Roue AR : 150 / 80 - 16"
  • Moteur :
  • Bicylindre en ligne, 4 temps
  • Refroidissement : par air et eau
  • Injection Ø nc
  • 1 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 1200 cc (97.6 x 80 mm)
  • 77 ch à 6100 tr/min
  • 10.8 mkg à 4000 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 3.19 kg/ch
Ce qu'il faut retenir de la

Triumph 1200 Speedmaster 2018

Les plus
  • Custom stylé à l'anglaise
  • Couple bien présent
  • Souci du détail
Les moins
  • Pneu AV large
  • Politique de l'accessoire
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Triumph 1200 Speedmaster 2018"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :