Motoplanete

TriumphBobber 1200 TFC 2020

Présentation à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions

Les romances de l'ombre

Custom

Le soir commence fort. Le café brûlant est posé sur la selle suspendu. Ténébreux contraste entre la légère fumée s'échappant de la tasse et la toux délicate tant que rythmée des échappements Arrow. Un instant d'incandescence sur les lèvres, des éructions à l'aube des embouts en carbone. Ce Bobber attend de se montrer, avec impatience. En édition TFC, il n'est pas fait pour poireauter dans le garage ; il veut se montrer, s'exprimer, faire briller sa noirceur devant les beaux hôtels, les Porsche 356 et les trafiquants de café boliviens.

D'origine, le Triumph 1200 Bobber est une réalisation surprenante pour un constructeur de grande série. Quasiment au niveau d'une préparation, cet enfant illégitime de la Bonneville n'a pas son pareil pour déclencher une espèce de fascination. Suffisamment pour rentrer dans le clan des TFC, département où on anoblit les motos de caractère.

La nuit crache sa poisse dans les rues désertes. Hors de question pour cette Triumph de rester planter là. Son œil massacre les ombres, la pupille saisit le regard. Le twin sort son jeu pour emmener l'émotion par delà le bourg sans débourrage. Les motos du Triumph Factory Custom n'en sortent pas sans une cure de vitamines, leur verve devant se révéler plus robuste que l'origine. Une sérieuse retouche moteur, un taux de compression augmenté (de 10 à 11 : 1) associés à l'installation de pièces plus légères (embrayage, vilebrequin, arbres d'équilibrage, alternateur, couvre-culasse en magnésium, etc...) permet au 1200 cc de sortir 10 chevaux de plus. La puissance maxi s'établit à 87 ch atteint à 6 250 tr/mn et 11,2 mkg à 4 000 tr/mn. L'inertie réduite de 39% des pièces mobiles lui permettra de prendre des tours plus rapidement, profitant d'autant plus de son régime augmenté de 500 trs – la zone rouge s'est retranchée à 7 500 tr/mn.

Triumph 1200 Bobber TFC La bande son s'échappe par les silencieux en titane. Ce composant de qualité n'est pas le seul à promouvoir le coté premium de cette production. Le carbone y prend également ses marques, pour investir le garde-boue avant et les caches de la boite à air. Triumph a pris soin de rappeler en permanence au pilote le coté exceptionnel de sa propriété. Le superbe té de fourche usiné en aluminium reçoit le badge TFC d'un coté et son numéro de série de l'autre. De série limitée, comme il est de coutume. 750 exemplaires seront fabriqués, soit la même quantité que pour les autres membres de la famille : la Thruxton et la Rocket III.
Les belles pièces, on ne les compte pas. On les admire, on s'en éprend. Le guidon plat du modèle standard s'éclipse au profit de guidons-bracelets aux poignées moletées, donnant une allure et une position de conduite plus sportive. L'assise est toujours aussi surprenante avec cette selle, un modèle spéciale en cuir avec le logo Triumph incrusté dans la peau, en sustentation grâce à un invisible support en aluminium.

Des feuilles d'argent s'étreignent avec l'Union Jack sur les cotés du réservoir. L'Angleterre se montre fière, et son engin se moque des frontières. De beaux équipementiers étant ailleurs, une invitation sera de bon ton. Du coup, le TFC bonifie grandement son train avant avec du matos de choix. Rien de moins qu'une fourche inversée Öhlins, de 43 mm de diamètre, à la désirable finition noir et or. Au bout, deux disques de 320 mm attendent la pression des réputés étriers Brembo M50. Ces mâchoires monoblocs à pistons et fixation radiale se retrouvent généralement sur les hypersports de qualité supérieure et sur les roadsters très sportifs. Le maitre-cylindre Brembo MCS est du même acabit. L'amortisseur, bien planqué, est aussi signé Öhlins. Les éléments d'amortissement sont réglables dans tous les sens.
Triumph en profite pour faire chuter le poids du Bobber, jusqu'à 5 kilos si l'on tient compte des pièces allégées et de la possible suppression des feux arrière.

Triumph 1200 Bobber TFC Regardez ce compteur ! Apparemment simple, essentiel, avec une aiguille et un bout de fenêtre digitale. Mais est-ce tout ? Qu'y a-t-il au bout des fils ? De quoi flatter la technologie. Un Bobber est pourvu d'un ABS et d'un antipatinage déconnectables, d'un accélérateur ride-by-wire et des Modes de conduite Road et Rain. En édition TFC s'ajoute le mode Sport, donnant plus de jovialité à la cartographie d'injection et repoussant l'intervention de l'antipatinage.

Afin que l'achat de ce Bobber soit une expérience à lui tout seul, la livraison est soignée comme la présentation. Un kit sera fourni avec la moto, comprenant un certificat numéroté et signé de la main du PDG de Triumph (Nick Bloor), un sac à dos en cuir, une housse spécifique, un porte-documents et un bouquin sur l'historique et le développement du Bobber TFC. Outre son coté rare, l'engin entretient son exclusivité avec un tarif sérieusement assaisonné. Pas du tout raisonnable et presque hors de propos. Mais ce n'est pas ainsi que l'on conçoit la moto quand on rentre dans le monde des TFC. D'ailleurs, le café est froid, le moteur est chaud, la lune brille sur les ailettes du moteur – il est temps de rejoindre le jour, les paillettes et les détours.

M.B - Photos constructeur

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

    Lesmoins

      Tarifs

      19 200
      Prix neuf
      Comparer les crédits

      Assurez votreTriumph Bobber 1200 TFC 2020

      Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
      Calculez le coût de l'assurance Comparez avec le tarif AMV

      Avis

      sur 0 avis d'utilisateurs Lire les avis
      Modèle commercialisé en

      L'aspect technique

      Triumph Bobber 1200 TFC 2020
      • Chassis
      • Cadre : tubulaire en acier
      • Réservoir : 9 litres
      • Poids à sec : 223 kg
      • Train avant
      • Fourche téléhydraulique inversée Öhlins Ø 43 mm
      • 2 disques Ø 320 mm, étriers radiaux monoblocs M50 4 pistons
      • Roue AV : 100 / 90 - 19
      Triumph Bobber 1200 TFC 2020
      • Transmission
      • Boite à 6 rapports
      • secondaire par chaîne
      • Train arrière
      • Mono-amortisseur Öhlins sous la selle
      • 1 disque Ø 255 mm, étrier 1 piston
      • Roue AR : 150 / 80 - 16
      • Moteur
      • Bicylindre en ligne , 4 temps
      • Refroidissement : par eau
      • injection Ø nc
      • 1 ACT
      • 4 soupapes par cylindre
      • 1 200 cc (97.6 x 80 mm)
      • 87 ch à 6 250 tr/min
      • 11,20 mkg à 4 500 tr/min
      • Rapport poids / puissance : 2,56 kg/ch
      • Crit'air :

      Galerie

      Millésimes

      Avis

      Déposez votre avis sur la Triumph Bobber 1200 TFC 2020
      Notez cette moto :

      Indispensables

      Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
      Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.

      Occasions

      Comparateur
      Comparer des motos