Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > TRIUMPH > 1200 BONNEVILLE T 120 2016 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

La Bonneville retrouve la performance

Triumph 1200 BONNEVILLE T 120

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Triumph

Triumph 1200 BONNEVILLE T 120 2016

Roadster
Fiche créée le 27/10/2015
Triumph 1200 BONNEVILLE T 120

          Triumph a compris il y a très longtemps que pour une marque, cultiver son historique pouvait forger un engouement. Le Vintage est à la mode depuis un certain temps, tandis que la marque anglaise propose un revival, la Bonneville, un emblème de son passé, depuis 15 ans. De la première 800 Bonnie en 2001 jusqu'à ses dernières déclinaisons en 865 cm3 (T 100, Thruxton, America, Speedmaster, Scrambler, séries spéciales...), cette moto provoque chez tout amateurs et néophytes une attirance très traditionnelle et intemporelle. Son principal défaut était les performances limitées de son bicylindre parallèle. Car parfois, le charme ne suffit pas pour se faire plaisir. On veut de la réponse, de la force, quelque chose qui soulève le cœur quand on tourne la poignée. Désormais, avec son nouveau et maousse bloc moteur de 1200 cm3, la Bonneville T 120 peut distribuer du muscle et des sensations de plus fort calibre.

          Pourquoi T 120 ? Pour rendre hommage au modèle de 1959, capable à l'époque de prendre 120 miles/heure, soit 193 km/h. Pas mal pour un twin de 47 chevaux, faisant mouliner une boite à 4 rapports. Plus d'un demi-siècle plus tard, le temps est venu pour la Bonneville de montrer à nouveau de la force, des watts, et surtout du couple à vous remuer la cage thoracique.
C'est la mission du tout nouveau 1200 cm3. Un moteur pensée pour offrir du gras, du consistant sans aller chercher des tours à outrance. D'aspect très classique avec ses ailettes, il donne pourtant dans le moderne et surprendra bien du monde par sa technologie. On ne le voit pas tout de suite, mais le grand radiateur trahit un refroidissement par eau. Inédit sur une Bonneville, et gage de puissance, de fiabilité et de respect des normes. 8 soupapes sont dans la culasse et s'assure de la respiration d'un moteur calé à 270° pour donner du caractère (360° auparavant). Une nouvelle boite à 6 rapports fait son apparition, tout comme une commande des gaz Ride-by-Wire. Et maintenant, le sourire et le palpitant peuvent s'emballer : ce nouveau bloc développe plus de 10 mkg de couple. 10.7 mkg pour être précis, au régime de seulement 3100 tr/mn. Un écart saisissant depuis le 865 cm3. Cela représente un gain de 54%, et une nouvelle façon de voir la route en Bonneville. La puissance, notion plus relative sur ce genre de machine, s'établit à 80 chevaux. Un rendement de custom, mais déjà de quoi répondre avec entrain aux sollicitations de la route.

          L'anglaise ultra classique a décidé de ne plus être seulement l'icône des valeurs d'autrefois. Injection et éradication des fuites d'huile, ça ne lui suffit plus. La Bonneville 1200 T 120, c'est à présent de l'électronique échappée des circuits. Maintenant, conduire une Classic de Triumph, cela se fait à travers un choix de deux cartographies d'injection, Road ou Rain, et l'assistance d'un anti-patinage. On trouve même un embrayage anti-bribbling pour plus de confort et calmer les retours de couple. L'ABS est installé en série, ainsi qu'un dispositif anti-démarrage par clé codée. Et en option, vous pouvez rajouter un régulateur de vitesse.
Besoin d'un peu plus de confort pour rouler ? Les poignées chauffantes à 3 niveaux sont de la partie, ainsi qu'une prise USB sous la selle pour recharger smartphone et autres babioles. Les fonctions du tableau de bord se commandent au guidon et la selle annonce plus de confort. La position de conduite devrait contenter tous et chacun, avec le naturel et la décontraction typique à ce genre de machine. La béquille centrale sera appréciée pour les interventions régulières.
Besoin d'une impression de néo dans cette rétro ? Regardez mieux les phares. Leur fonction est désormais assurée par des LEDs ; l'avant en use pour une signature visuel diurne. Et bien que le compteur ait conservé la même forme très vintage, l'intérieur mêle le so british et le moderne. Les trips à rouleaux ont disparu au profit de petites fenêtres digitales, dans lesquelles s'affichent le mode de conduite, le rapport engagé, un double trip, l'horloge, le kilométrage total, la désactivation de l'ABS et de l'anti-patinage, l'indicateur d'entretien, et des infos sur le carburant (conso moyenne et instantanée, niveau et autonomie). On retiendra aussi l'élégante calligraphie des compteurs, avec en bonus la double indication de vitesse, en miles et en km/h.

          Et pourtant, difficile de voir que tant de choses ont changé sur cette Bonneville. Mettez une 865 et une 1200 dans la même cour et il sera bien dur de distinguer l'une de l'autre au premier coup d'œil. Avec un peu plus d'observation, on voit bien que la T 120 fait plus cossue, plus premium, donne plus de majesté. Cela vient aussi des détails qui parcourent la machine. Les badges pourvus de bronze sur les carters en alu brossé, les pièces chromées, le train avant sérieux avec ses deux disques de frein. Et on retrouve ces petits moments plein de charme, tels les jantes à rayons, les pots saucissons (au son plus profond), la selle longue et plate, les liserés peints à la main, et pour flatter les bobos et swageurs, le système d'injection est toujours camouflé par une imitation de carburateurs.

          Plus de puissance, plus de prétention, plus de technique... il faut un nouveau châssis pour encaisser ça. On reste dans le style double berceau tubulaire en acier mais Triumph l'adapte aux nouvelles contraintes et modifie la suspension pour améliorer la conduite. Avec son double disque à l'avant et son ABS, la 1200 Bonneville devrait offrir de bien meilleures décélérations. Petit détail, la Bonneville 1200 T 120 sera disponible en version 35 KW pour le permis A2.

          En plus de la foule d'accessoires que Triumph a prévu pour customiser la Bonneville, il est possible d'opter pour le kit "inspiration" Prestige. Il peut servir de base à sa propre personnalisation ou peut être monté intégralement. Offrant un niveau de finition plus relevé et un thème "Heritage", ce kit se compose d'un authentique écusson de réservoir chromé à 4 bandes, d'une selle noire moletée et surpiquée, de clignotants noirs à LED avec cabochons transparents, de silencieux chromés signés Vance & Hines, de poignées noires, ainsi que d'un carter de chaîne, des caches d'embrayage et d'alternateur et d'enjoliveurs de corps de papillons chromés.

 

Campagne de rappel :
En mars 2019, Triumph a lancé une grosse campagne de rappel de ses Bonneville et de ses Street fabriquées fabriquées entre le 11 août 2015 et le 13 janvier 2019.

Ce sont donc les Bonneville T100, T120, Street Twin, Street Cup et Street Scrambler (soit 68 686 motos dans le monde) qui ont été priées de passer par la case concession pour un problème de "câble d'embrayage qui pourrait entrer en contact avec le câblage du faisceau principal et l'endommager", avec un risque de dysfonctionnement de l'éclairage et des clignotants ainsi qu'une perte de puissance.

Plages de numéros de série des modèles concernés

    e5*168/2013*00009*00
    e5*168/2013*00011*00
    e5*168/2013*00012*00
    e11*168/2013*00260*00
    e5*168/2013*00003*00
    e9*168/2013*11259*00

Sont plus précisément concernées :

    Bonneville T100 et Bonneville T100 Black de 2017 à 2019
    Bonneville T120 et Bonneville T120 Black de 2016 à 2019
    Street Cup année 2017 et 2018
    Street Scrambler millésime 2017 et 2018
    Street Twin de 2016 à 2018

Les propriétaires des machines concernées ont été contactés par le constructeur afin de procéder gratuitement à la réparation. Pour vérifier si votre moto est concernée par ce rappel, rendez-vous ici et rentré son numéro de série. Aucune information sur le nombre de motos  françaises incriminées n'est précisée.

M.B - Photos constructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Triumph 1200 BONNEVILLE T 120 2016

Triumph 1200 BONNEVILLE T 120
  • Chassis :
  • Cadre : tubulaire en acier
  • Réservoir : 14.5 litres
  • Hauteur de selle : 785 mm
  • Longueur : 2170 mm
  • Largeur : 785 mm
  • Hauteur : 1125 mm
  • Empattement : 1445 mm
  • Poids à sec : 224 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique Ø 41 mm, déb : 120 mm
  • 2 disques Ø 310 mm, étriers 2 pistons
  • Roue AV : 100 / 90 - 18"
  • Transmission :
  • Boite à 6 rapports
  • secondaire par chaîne
  • Train arrière :
  • 2 amortisseurs latéraux, déb : 120 mm
  • 1 disque Ø 255, étrier 2 pistons
  • Roue AR : 150 / 70 - 17"
  • Moteur :
  • Bicylindre parallèle, 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement par air et eau
  • Injection Ø nc
  • 1 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 1200 cc (97.6 x 80 mm)
  • 80 ch à 6550 tr/min
  • 10.7 mkg à 3100 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 2.8 kg/ch
  • Moto accessible au permis A2 ou bridable à 47.5ch / 35 Kw
Ce qu'il faut retenir de la

Triumph 1200 BONNEVILLE T 120 2016

Les plus
  • Ôde à la plaisance
  • Style classic impeccable
  • Moteur bien plus plaisant que le 865
  • Remplie de technologie
Les moins
  • Trop de technologie pour l'âme des puristes
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Triumph 1200 BONNEVILLE T 120 2016"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :