Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > TRIUMPH > 1050 SPEED TRIPLE S MK IV 2018 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Un hooligan pour soulever les bras

Triumph 1050 SPEED TRIPLE S  MK IV

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Triumph

Triumph 1050 SPEED TRIPLE S MK IV 2018

Roadster
Fiche créée le 05/02/2018
Triumph 1050 SPEED TRIPLE S  MK IV

          Non mais rendez-vous compte !!! C'était l'un des premiers à foutre le bordel dans les rues, l'un des plus punks chefs de bande des rues de Londres, un fracasseur de minets comme c'est pas permis... et nombre de loubards sont venus pour lui tordre les bielles. Impensable, et pourtant...
Et pourtant, quand je le regarde, cette moto de loup au cœur d'acier, je me dis qu'il cache bien son jeu. D'un pas de charge à l'autre, la silhouette du streetfighter anglais n'a pas changé. La continuité d'une identité asservissante, où le regard est peut-être l'un des plus importants de l'histoire motocycliste. Aujourd'hui, la Triumph 1050 Speed Triple revient plus forte, plus aboutie, plus technologique, plus grisante.

          Et charmera des mêmes allures. Dans cette évolution, elle a perdu un bout de son appellation. Ce n'est plus la Speed Triple 100 S mais Speed Triple S. Le centenaire disparait ; de toute façon, on n'a jamais compris ce qu'il voulait dire... ni ce qu'il voulait. Pour mieux distinguer les millésimes, regardez plutôt du coté des jantes. Les bâtons en Y d'hier font place à des tiges biaisées, au dessin proche des roues PVM en alu forgé de la toute première Speed Triple R. A part les chaussures, il vous faudra une bonne connaissance des autocollants pour la reconnaitre. Ou directement dévisager le nouveau tableau de bord, histoire d'écarquiller les yeux d'envie.

          Voila, on rentre dans une autre dimension. Celle du full numérique, des tablettes, des couleurs et de la vie digitale. A son tour, miss Speed gagne un compteur TFT du plus bel effet. La petite sœur Street avait ouvert le bal puis les Tiger s'en sont emparés. Insupportable pour le roadster star de Triumph de continuer à s'en passer. Grace à cet écran vivant de 5 pouces, le pilote prend connaissance des infos de bord avec une légère fascination. De plus, il peut afficher trois styles d'affichage différents, associés aux modes de conduite. Qui sont au nombre de quatre sur la Speed S : Road, Sport, Rain et Rider.
Il en faut plus pour contenter le motard technologique. Ce dernier sera des plus satisfaits par les nouveaux commodos rétro-éclairés. Une vraie gourmandise, en provenance des dernières Tiger. Et qui se développe tout doucement dans la sphère moto moderne. Et dire que ça fait 50 ans que les  commandes sont allumés dans les bagnoles...
Encore ? Dac, pas de souci. Un régulateur de vitesse prend aussi place à bord. Et pour la sécurité, on retrouve l'ABS et l'antipatinage ; déconnectables pour ceux qui veulent jouer de témérité. Les aguerris seront ravis, les novices devront apprendre à maitriser le gros 3 cylindres, plus vigoureux que jamais.

          Il en a fait du chemin le 3 cylindres, et il continue d'évoluer. Même si certains auraient souhaité une nouvelle base, force est de constater que le 1050 en a encore sous le coude. Triumph a changé pas moins de 105 nouvelles pièces pour lui offrir plus de watts, plus de vivacité, et plus de couple à tous les régimes. Ce coup de baguette magique lui apporte une belle poignée de 10 chevaux supplémentaires. Avec 150 bourrins à distribuer, le Speed Triple peut retourner au combat la tête haute. Et même s'il en rend encore aux tops du segment, son caractère et sa fougue galvanisée vont faire souffler le palpitant. Le couple, quant à lui, a progressé de 4% pour établir un maxi à 11.9 mkg.

          Pour trouver des watts, les motoristes ont du faire prendre des tours à la mécanique. Le pic de puissance s'établit maintenant 1000 tr/mn plus haut, à 10 500 trs. Qu'importe, le bouilleur est annoncé plus vif dans ses montées en régime. Afin de parvenir à ce résultat, le constructeur a augmenté le taux de compression, changé les pistons, allégé les chemises en alu et le pignon de vilebrequin, installé de nouveaux ressorts de soupape et des profils de came high-lift, redessiné la boite à air et amélioré le flux d'échappement. La culasse revue permet une meilleure sortie des gaz, lesquels transitent dans un catalyseur agrandi et un système catalytique allégé.
On a aussi bossé sur divers éléments annexes : batterie et alternateur plus légers, un nouveau circuit d'huile pour supprimer quelques tuyaux et aérer le style, une boite de vitesses un peu retouchée et un démarreur plus petit.

          Toujours très apprécié et de qualité, le châssis reprend sa mission sans modification. Lointainement inspiré de celui de la captivante 955 Daytona, le cadre périmétrique en tubes d'aluminium reçoit les services d'un monobras, d'une fourche inversée de 43 mm et d'un amortisseur tous deux signées Showa ; et réglables de partout. Pour les freins, du Brembo, puissant et convaincant à souhait. L'équipement choisi porte sur des étriers radiaux monobloc M4.34 sur des disques de 320 mm pour l'avant ; et un disque de 255 mm pour un étrier à double piston à l'arrière.

          La version R est reconduite au catalogue mais s'appelle dorénavant RS. Toujours avec un équipement haut de gamme incluant suspensions Öhlins, du poids en moins (3 kg), des assistances électroniques plus poussées avec une centrale inertielle, un mode de conduite supplémentaire (Track), des pièces en carbone, une paire de silencieux Arrow et un système de démarrage sans clé.

M.B - Photos constructeur

          Les éléments clés de la 1050 Speed Triple :

- Moteur trois cylindres amélioré avec 105 nouveaux composants
- Puissance maximale en hausse de 10 ch atteignant 150 ch à 10 500 tr/min
- Couple maximum en hausse atteignant 11.9 mkg à 7 150 tr/min
- Nouveau tableau de bord à écran couleur TFT 5"
- Nouveaux commodos rétroéclairés avec joystick à 5 positions
- Nouveau régulateur de vitesse
- Nouvel échappement plus direct avec deux silencieux recourbés vers le haut inspirés de la compétition
- Nouvelle boîte de vitesses améliorée
- Nouvelles roues en alliage brillantes
- Embrayage anti-dribbling repensé
- ABS et antipatinage déconnectables
- Prise d'alimentation USB
- Fourche inversée Showa et mono-amortisseur réglables
- Enjoliveurs usinés dans la masse
- Pneus Pirelli Diablo Supercorsa
- Selle en deux parties gravée du logo Triumph
- Cadre en aluminium à double berceau caractéristique
- Rétroviseurs d'embout de guidon en aluminium
- Quatre modes de conduite : Road, Rain, Sport, Rider

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Triumph 1050 SPEED TRIPLE S MK IV 2018

Triumph 1050 SPEED TRIPLE S  MK IV
  • Chassis :
  • Cadre : aluminium à deux longerons
  • Réservoir : 15.5 litres
  • Hauteur de selle : 825 mm
  • Longueur : 2075 mm
  • Largeur : 775 mm
  • Hauteur : 1070 mm
  • Empattement : 1445 mm
  • Poids à sec : 192 kg
  • Train avant :
  • Fourche inversée Showa Ø 43mm réglable en précharge, détente et compression, déb : 120 mm
  • 2 disques Ø 320mm, étriers radiaux monoblocs à 4 pistons
  • Roue AV : 120 / 70 - 17"
  • Transmission :
  • Boite à 6 rapports
  • finale par chaîne
  • Train arrière :
  • Amortisseur Showa réglable en précharge, détente et compression, déb : 130 mm
  • Simple disque Ø 255 mm, étrier à 2 pistons
  • Roue AR : 190 / 55 - 17"
  • Moteur :
  • 3 Cylindres en ligne, 4 temps
  • Refroidissement : refroidissement liquide
  • Injection électonique
  • Double ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 1050 cc (79 x 71.4 mm)
  • 150 ch à 10500 tr/min
  • 11.9 mkg à 7150 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 1.28 kg/ch
Ce qu'il faut retenir de la

Triumph 1050 SPEED TRIPLE S MK IV 2018

Les plus
  • Un 3 cylindres avec de gros chevaux
  • Enrichi en électronique
  • Toujours une sacrée gueule
Les moins
  • Ce regard décalé...
  • Pas de shifter en série
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Triumph 1050 SPEED TRIPLE S MK IV 2018"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :