Motoplanete

Triumph2500 Rocket III GT 2020

Présentation à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions

Le baron des opulences

Custom

Peut-être que, comme moi, vous vous êtes fourvoyé en interprétant l'appellation GT de la Rocket III ici présente. Allait-on découvrir la descendance de la Rocket III Touring ? Le taureau de Hinckley serait-il ainsi équipé de tout le nécessaire pour de longues étapes ou séjours ? Non. Pas de pare-brise, pas de valises, pas de top-case, pas de frigo. Alors quoi ? "Simplement" de quoi rouler avec plus de décontraction. Plus d'équipement, quelques différences ergonomiques, et des petits plus pour le passager.

Aux premiers abords, la GT parait surtout équipée pour le duo. Mais Triumph va plus loin que ça. Tout est dans le détail, dans la finition, dans l'attention portée à certains éléments. Sur la R comme sur la GT, les roues sont énormes (150 de large à l'avant et 240 à l'arrière) ; par contre, les bâtons de jante sont usinés sur la GT. En s'installant à bord, on percutera véritablement sur LA différence de cette Rocket III GT. Sur sa sœur, la position de conduite pourrait s'apparenter à celle d'un roadster. Ici, on change d'univers. Les repose-pieds sont positionnés bien plus en avant, quasiment au contact du radiateur d'huile. Le guidon prend le chemin inverse. Plus grand, ses branches font reculer les poignées au niveau du milieu du réservoir. Ajoutez à ça une selle plus basse de 23 mm (750 mm) et vous obtenez un triangle selle / guidon / cale-pieds typé fauteuil. Du calibré pour le cruising. Avec une once d'adaptation. Le dossier passager est réglable en hauteur, pendant que les commandes au pied offrent trois choix de position : standard, avancé de + 25 mm, ou reculé de - 25 mm. La GT conclue ses bonnes grâces avec des assises typées Touring, un jeu de poignées chauffantes de série et un petit saute-vent. Tout cela se paye sur la balance. Elle pèse 3 kilos de plus que la R. Mais bon... quand on affiche 294 kg à sec, qu'est-ce qu'on se fout de 6 livres de plus ou de moins. Il serait préférable de se rappeler que cette génération de Rocket III a gagné pas moins de 40 kilos sur la précédente.

Triumph 2500 Rocket III GT D'autant qu'il y a assez de puissance dans le moteur pour tracter un bœuf échoué. Un trois-cylindres énorme, gavé à ras bord de couple. Il en envoie jusqu'à 22,4 mkg, soit bien plus que n'importe quel big block de chez Harley ou Indian. La puissance est moins impressionnante que ne le laisserait présager le cubage mais s'établit tout de même à 167 chevaux à 6 000 tr/mn. Les attributs mécaniques, techniques et électroniques entre les Rocket GT et R sont identiques. Ce moteur délirant, son regard diabolique et saisissant avec le double optique, ce train avant fantasmagorique avec une fourche inversée de 47 mm, un pneu large comme les deux mains et des étriers de frein Brembo M50 Stylema qu'on retrouve sur la Panigale V4, son monobras oscillant de maboul et toute sa panoplie d'assistances.

Sur la Triumph, on trouve un tableau de bord TFT de seconde génération avec deux types d'affichage et des fonctions améliorées, en compagnie de la possibilité de mettre son nom dans le thème de démarrage. Une centrale inertielle prend place, permettant l'ABS actif en virage et une plus grande efficacité du contrôle de traction. Il y a aussi une aide au démarrage en cote, quatre Modes de conduite (Rain, Road, Sport, Rider), un éclairage complètement à LEDs, un régulateur de vitesse, le démarrage et le verrouillage sans clé, une prise USB et... des petites surprises quand on s'offre (en option) le module de connectivité Bluetooth. Triumph a pris soin de tenter l'amateur de techno avec un rayon des accessoires comportant un système de contrôle d'une GoPro. De quoi également avoir un appairage de son smartphone et une navigation GPS simplifiée. Un shifter est également sur les rayonnages, tout comme un contrôle de la pression des pneus. Fouillez un peu plus et vous trouverez une cinquantaine de produits dans le stock.

Hormis chez des artisans extravagants allant piquer des moteurs sur des avions ou des bagnoles, il est impossible de trouver en série un autre cocktail de puissance, de couple, de cruising et de majesté. Enfin presque... L'autre possibilité s'appelle Rocket III TFC, l'expression haut de gamme de ce croiseur.

M.B. - Photos constructeur

Partager

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

    Lesmoins

      Tarifs

      23 200
      Prix neuf
      Comparer les crédits

      Assurez votreTriumph 2500 Rocket III GT 2020

      Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
      Calculez le coût de l'assurance Comparez avec le tarif AMV

      Avis

      sur 3 avis d'utilisateurs Lire les avis
      Modèle commercialisé en

      Performances

      L'aspect technique

      Triumph 2500 Rocket III GT 2020
      • Chassis
      • Cadre : struture en aluminium
      • Réservoir : 18 litres
      • Hauteur de selle : 750 mm
      • Largeur : 886 mm
      • Hauteur : 1 066 mm
      • Empattement : 1 677 mm
      • Poids à sec : 294 kg
      • Train avant
      • Fourche téléhydraulique inversée Ø 47 mm, déb : 120 mm
      • 2 disques Ø 320 mm, étriers radiaux monobloc Brembo Stylema 4 pistons
      • Roue AV : 150 / 80 - 17
      Triumph 2500 Rocket III GT 2020
      • Transmission
      • Boite à 6 rapports
      • secondaire par cardan
      • Train arrière
      • Mono-amortisseur, déb : 107 mm
      • 1 disque Ø 300 mm, étrier monobloc Brembo M4 32 4 pistons
      • Roue AR : 240 / 50 - 16
      • Moteur
      • 3 Cylindres en ligne , 4 temps
      • Refroidissement : par eau
      • Injection Ø nc
      • 2 ACT
      • 4 soupapes par cylindre
      • 2 458 cc (110.2 x 85.9 mm)
      • 167 ch à 6 000 tr/min
      • 22,54 mkg à 4 000 tr/min
      • Rapport poids / puissance : 1,76 kg/ch
      • Crit'air :

      Galerie

      Millésimes

      Avis

      Rocketgt

      Modèle 2020
      Etant possesseur d'une Rocket3 que j'adore conduire et que je ne changerai pour rien au monde. 3 choses m'interpellent sur la GT 2020 1 seul bras arriere, pare boue arriere séparé, selle passager, moto trop moderne pour un roadster. Mais j'aimerai l'essayer quand elle sera en concession Répondre à Rocketboy

      Modèle 2020
      Superbe moto... Avec des platines reposent pieds et un vrai pare brise on pourrait se faire un bon et long cruising sans fatigue. Répondre à Caposud

      Modèle 2020
      Prévoir sur le roadster le même siège passager que sur le touring Répondre à Claude
      Voir plus de commentaires
      Déposez votre avis sur la Triumph 2500 Rocket III GT 2020
      Notez cette moto :

      Indispensables

      Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
      Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.

      Occasions

      Comparateur
      Comparer des motos